Guerre en Ukraine | Les satellites occidentaux menacés par la Russie ? – Jardin D'Eyden website
Ignorer et passer au contenu
Service client rapide: contact@jardindeyden.fr
Fermer
Livraison standard offerte

Actualité

Guerre en Ukraine | Les satellites occidentaux menacés par la Russie ?

Guerre en Ukraine | Les satellites occidentaux menacés par la Russie ? - Jardin D'Eyden - jardindeyden.fr
Moscou menace des attaques contre des satellites civils occidentaux utilisés pour soutenir l'Ukraine. Starlink, une des entreprise d'Elon Musk n'est pas cité mais serait l'une des cibles potentielles.

La guerre moderne hybride ne se limite pas aux combats terrestres et cyber. Elle pourrait aussi se mener dans l'espace. Jeudi, Konstantin Vorontsov, un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères, a parler d'une menace contre les satellites occidentaux utilisés pour fournir des communications ou du renseignement aux Ukrainiens.

Pour ce haut responsable de la Russie, cette aide est une "provocation" et estime que si ces infrastructures sont "civiles", elles "pourraient constituer une cible légitime pour des frappes de représailles".

"Nous parlons de l'implication, par les Etats-Unis et leurs alliés, de composants d'infrastructures spatiales civiles, notamment commerciales, dans des conflits armés. Ces Etats ne se rendent pas compte que de tels agissements constituent en réalité une participation indirecte aux conflits armés", a déclaré Konstantin Vorontsov.

Cette menace a provoqué une réaction de Washington. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale John Kirby promet à la Russie une réponse "appropriée" à toute attaque russe sur les satellites commerciaux américains.

______________________________________________________________

Cet article vous est offert gratuitement par votre boutique en ligne préféré Jardin d'Eyden
______________________________________________________________

Starlink serait-il visé?

Konstantin Vorontsov n'a cité aucune entreprise particulière, ni Starlink (SpaceX), ni les sociétés d’imagerie spatiale utilisés entre autre par l'Unesco pour surveiller les destructions de biens culturels et du patrimoine. Mais Starlink serait la principale cible. Depuis plusieurs mois, Elon Musk, patron de SpaceX, craint une attaque russe sur les constellations de 20.000 satellites Starlink envoyée à l'Ukraine pour assurer les communications.

"La Russie veut la peau de Starlink. Pour se protéger, Starlink investit beaucoup dans des mesures de protection. Mais même avec cela, Starlink pourrait disparaître", avait déclaré Elon Musk à CNN en demandant une aide du Pentagone.

L'aide de SpaceX avait été apportée à Kiev après une cuber attaque russe contre le réseau de satellites KA-SAT, exploité par Viasat une heure avant l'offensive en Ukraine. Cette offensive spatiale avait été condamnée le 10 mai par l'Union Européenne.

"La cyberattaque a eu lieu une heure avant l'invasion par la Russie le 24 février 2022, facilitant ainsi l'agression militaire", soulignait l'UE dans une déclaration au nom des 27 Etats membres.

Cette offensive spatiale avait causé des perturbations dans les communications affectant tout le pays, les services publics, les entreprises et les utilisateurs en Ukraine. Elle avait aussi affecté des États membres Baltes de l'UE.

Les cyberattaques russes

Si cette cyberattaque était une première, ce n'est pas la première fois que la Russie montre ses capacités à mener une guerre dans l'espace. En novembre 2021, il y a tout juste un an, la Russie a effectuéun tire de missile contre Tselina-D, un satellite en orbite depuis 1982 et inactif depuis des années. L'explosion avait provoqué un nuage de débris qui auraient pu toucher la station orbitale ISS ou l'un des satellites civil ou militaire en orbite.

Une autre opération d'espionnage, un satellite franco-italien spécialisé dans les communications militaires sécurisées. Moscou avait envoyé le satellite espion Louch-Olymp pour tenter d'intercepter des communications.

"La guerre de l'espace est quelque chose qui se perçoit (...) et donc nous nous préparons à maintenir nos actifs stratégiques dans l'espace", avait à l'époque déclaré le ministère des Armées.
Article préc
Article suiv

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.

Merci de votre inscription

Votre mail est bien valider

Acheter le lot

Choisir les options

Vus récement

Fermer
Modifier
Fermer
Recevoir une notification quand l'article revient en stock
this is just a warning
Connexion Fermer
Fermer
Mon panier
0 articles